Appel à enseigner la décarbonation (09/10/2023)

Numéro 68 – 9 octobre 2023

 

On entend dire : Apprendre à piloter la décarbonation est complexe et réservé à des experts. C’est vrai… et c’est à corriger rapidement. Piloter la décarbonation fait partie du bagage nécessaire à chaque humain,  sans doute pour plusieurs siècles. Ce message suggère aux enseignants comment y contribuer dès maintenant et décrit une première expérience à l’Université Paris Dauphine.

 

Des mesures économiques élargies pour piloter la décarbonation

Un progrès majeur vient d’être fait avec des mesures économiques élargies (aux carbones) (voir notre site). Elles sont élargies parce qu’elles associent à la mesure du coût ou du gain en argent de chaque décision, la mesure de sa performance en décarbonation : les poids en carbones des produits entre lesquels on hésite, ou le résultat de décarbonation des projets envisagés. Cette approche est simple parce qu’elle compte la décarbonation comme on compte l’argent : les spécialistes (comptables, économistes…) qui fabriquent déjà la mesure en argent fabriquent facilement aussi  la mesure en décarbonation associée.

Pour se déployer et déclencher une décarbonation massive, les mesures économiques élargies ont besoin de beaucoup de bonnes fées et en tout premier lieu des enseignantes et des enseignants  :

  • Dès aujourd’hui les enseignants des formations en comptabilité, en commerce, en gestion, en économie, en finance, peuvent apprendre aux jeunes à élargir leurs outils à la décarbonation.
  • Et progressivement TOUS les enseignants peuvent aider TOUS les jeunes à comprendre, réclamer et utiliser au mieux les mesures élargies, pour prendre ensuite leurs décisions de citoyen, de consommateur, de travailleur ou d’épargnant.

 

Élargir dès maintenant les formations qui mesurent l’argent

Avec les mesures élargies, il n’y a plus ceux qui prennent soin de l’argent et ceux qui prennent soin de la planète : ce sont les mêmes. Elles appliquent à la décarbonation tous les outils qui mesurent en argent. La comptabilité, la gestion, le commerce, la finance, l’économie s’élargissent à la décarbonation : une fantastique opportunité pour les jeunes (ou les moins jeunes) concernés. Ils élargissent facilement les techniques qu’ils apprennent, en bénéficient dans leur carrière et en font bénéficier leurs organisations.

Au nom de la communauté Carbones sur factures qui a créé ces mesures élargies, avec des calculateurs gratuits pour les tester, nous lançons un appel aux enseignants concernés pour qu’ils ou elles les expérimentent dès maintenant dans leur enseignement. Nous sommes fiers d’annoncer le démarrage de la première formation intégrant les mesures élargies au sein d’une université prestigieuse, Paris Dauphine, déjà active sur la mesure environnementale (par exemple avec la méthode Care). La formation se déroule au sein d’un master 2 dirigé par Clément Carn et dans une formation en ligne (Spoc) destinée à tous les étudiants de Dauphine, pilotée par Nicolas Berland. Elle permet aux étudiants, futurs comptables et contrôleurs de gestion, de s’approprier les mesures élargies et de les expérimenter en entreprise.

 

Former progressivement tous les jeunes à la décarbonation

L’enjeu éducatif est immense. Élargir les mesures économiques à une seconde dimension, la décarbonation, c’est élargir notre représentation du monde et équilibrer l’action humaine sur la planète. Mettre partout côte à côte la décarbonation et l’argent c’est donner aux jeunes une compréhension plus intégrée du fonctionnement de la planète. C’est leur permettre des décisions plus équilibrées, à la fois dans l’intérêt de l’humanité et dans leur intérêt direct puisqu’ils devront vivre et et faire évoluer un monde où chaque année carboner sera plus coûteux et plus mal vu. C’est leur donner le goût des métiers indispensables de demain : métiers du vivant pour comprendre ces espèces (végétales, animales, bactéries…) indispensables à la décarbonation ; métiers de production, pour avoir demain autant d’ingénieurs pour réduire les poids en carbones que pour réduire les coûts ; métiers de communication pour promouvoir des services innovants moins carbonés (et bien sûr les métiers de l’argent élargis, on l’a dit plus haut).

Tous les outils pédagogiques de cette métamorphose sont à inventer pour intégrer cette seconde dimension dans tous les enseignements, et à tous les niveaux (y compris les plus jeunes, comment « jouer à la marchande » dans un monde où l’on mesure la décarbonation à côté de l’argent ?)

Si vous êtes enseignante ou enseignant, que la décarbonation vous tient à cœur et que vous avez envie « d’élargir l’enseignement » en construisant ces outils pédagogiques, contactez-nous !

Les bénévoles R!