◼◻◻ Page à construire

Partager

Dernière modification le 16/12/2022 à 10:55

Non classé

les comptables précurseurs

Le défi climatique amène chaque profession à réévaluer ses compétences à la lumière de ce qu’elle peut apporter à la transition climatique, à se réinventer.

L’innovation Carbones sur factures met l’expertise comptable au cœur du défi climatique en permettant de « passer à l’échelle » sur la comptabilisation des empreintes carbone des entreprises, des collectivités publiques, et de leurs produits et services.

Carbones sur factures permet de généraliser l’empreinte carbone

Carbones sur factures est le nom d’une innovation climatique qui permet en quelques années d’équiper pratiquement gratuitement toutes les organisations tenant des comptes, même les plus petites, de leur empreinte carbone et de l’information stratégique qu’elle apporte. Elle s’appuie sur une coopération le long des chaines de production et de distribution et sur le comptable de l’organisation, qui va ventiler les carbones qu’il trouve sur les factures des fournisseurs sur les services rendus (pour une collectivité publique) ou sur les factures des clients (pour une entreprise (voir le mécanisme)

Carbones sur factures est aussi le nom d’une expérience en vraie grandeur pour tester l’innovation et la démarrer. La première étape est de définir une charte commune aux Précurseurs de carbone sur factures, décrivant les engagements qu’ils prennent et dont ils bénéficient de la part des autres Précurseurs. Cette page est consacrée au volet « comptable » de la charte, en tant que conseils indispensables des entreprises et collectivités précurseurs.

Carbones sur factures est une opportunité énorme pour l’intérêt collectif et pour les comptables

Pour l’intérêt collectif, c’est un formidable accélérateur de la transition climatique.

C’est aussi une opportunité pour un comptable Précurseur. Il aide à compter les carbones (à côté des coûts) et à se les transmettre par les factures (à côté des prix) : un lien intéressant avec le grand chantier de la facture électronique. L’empreinte carbone amont s’ajoute aux informations comptables actuelles, et les règles comptables appliquées aux flux monétaires sont transposées aux flux de carbone (de l’amortissement des carbones d’une machine sur plusieurs années, à la consolidation de l’empreinte carbone d’une filiale ou la ventilation analytique des empreintes entre les produits). Le comptable apporte à son client ou son employeur des données essentielles : parce qu’elles lui permettront de prendre de meilleures décisions ; et conforteront sa réputation auprès de tous ses partenaires.

Le comptable acquière une responsabilité nouvelle, alignée avec son expertise, valorisante et même enthousiasmante, au cœur du défi le plus important de l’humanité.

Projet pour le volet « comptable » d’une charte du Précurseur Carbones sur factures

  • Le comptable Précurseur applique les principes du volet carbone de la comptabilité.
  • Il coopère à la consolidation de ces principes au sein de ses organes professionnels.
  • Un comptable indépendant peut aussi être Précurseur comme entreprise et démontrer à ses clients les principes qu’il applique.
  • Autres points à creuser ? Associer la profession à la réflexion sur une surcharge de gestion minimale pour les petites entreprises et collectivités locales Précurseurs

 

LE CADRE COMPTABLE

Objectif  du chantier : Définir les aménagements du cadre comptable permettant Les carbones sur les factures

Élargir le champ de la comptabilité n’est pas une idée nouvelle

Le rapport Notat-Sénard, en mars 2018, recommandait d’innover et que les normes comptables « serve l’intérêt général et la considération des enjeux sociaux et environnementaux ».

La mesure des carbones est déjà au cœur des données extracomptables et des discussions sont en cours au niveau européen et au niveau international de l’International Sustainability Standards Board (ISSB) pour formaliser ces données extracomptables. Emmanuel Faber, président de l’ISSB, appelle d’ailleurs de ses vœux une vision stéréo du monde.

L’approche est de sortir l’un des indicateurs carbone, l’empreinte telle qu’elle est suivie par le GIEC ou par les bilans carbone (scope 3 amont), pour transférer son suivi de l’extracomptable au comptable.

Les nouvelles prestations des comptables

La production et la signature, avec les comptes classiques, de l’empreinte carbone de la production et de la contribution carbone de l’institution.

Pour tous les producteurs, le calcul des carbones entrants se fait par addition des carbones des fournisseurs des produits intégrés à la production de l’exercice.

Pour les producteurs de carbones primaires, s’y ajoutent les carbones primaires mesurés à partir de barèmes ou par des experts agréés (voir Les carbones primaires).

Pour les importateurs, s’y ajoutent les carbones importés (voir Le barème carbone douanier).

Les principes de comptabilisation des carbones

Le principe à tester est celui d’une transposition systématique des règles utilisées en comptabilité pour l’enregistrement des coûts, sauf bonne raison de faire autrement.

Parmi ces règles : la consolidation des empreintes d’entreprises filiales, d’amortissement des carbones d’un bien d’équipement, les règles de partage analytique d’une consommation intermédiaire…

les carbones sur les factures

Enrichissements

Enrichissements