◼◻◻ Page à construire

Partager

Dernière modification le 18/03/2022 à 16:56

Travail & Argent

l’économie intègre le caractère enrichissant du travail

Quelles réponses apporter à ce défi ?


  • Une première grille de ce qu’apporte (ou retire) un travail.

  1. l’estime (ou le mépris) de moi-même et des autres,
  2. le plaisir de réaliser quelque chose qui a un sens (ou la souffrance d’être utilisé comme un instrument),
  3. l’amélioration (ou l’appauvrissement) de mes expériences,
  4. une santé (y compris psychologique) renforcée ou dégradée,
  5. des risques importants ou faibles de modification des conditions du travail…

Pour intégrer la satisfaction au travail dans le fonctionnement de l’économie, une solution (un préalable ?) serait de bâtir pour un travail une note qualité, du point de vue de celui ou celle qui réalise ce travail. Elle-même permettant un label et plusieurs niveaux.

L’approche économique traite très différemment le travailleur et le consommateur : le second fixant la valeur du premier (cette question est discutée sur Relations producteurs consommateurs). Une réponse serait que les consommateurs tracent le travail indigne dans ce qu’ils achètent.

 

Cette page n’est qu’une ébauche, n’hésitez pas à aider à la construire dans l’espace de discussion ci-dessous. Chaque réponse identifiée est discutée ensuite directement sur sa propre page.

statistique et chiffres

travail

économie

bâtir pour chaque travail une note qualité

les consommateurs peuvent tracer le travail indigne

Enrichissements

Enrichissements