◼◼◻ Page à enrichir

Partager

Dernière modification le 14/03/2022 à 19:18

Sécurité

armes

Quels défis consensuels tirer de ce thème ?

 

  • La course à l’armement

Les armes posent des problèmes d’intérêt collectif qu’il s’agisse d’armes personnelles ou d’armes de guerre, largement les mêmes. Quels problèmes pose le droit de posséder des armes ? Dans les deux cas, la majorité des arguments tournent autour du défi de renoncer à la violence. Tout le monde est bien d’accord sur ce droit, mais est-il plus protégé si personne n’est armé, ou si tout le monde est armé ? Il y a un problème d’addiction collective dans les deux courses aux armements : une personne, ou une nation, a intérêt à s’armer, mais c’est dangereux pour la collectivité (nationale dans le cas des personnes, internationale dans le cas des nations).

 

  • Armes personnelles

Pour les armes personnelles, le débat est largement tranché dans la quasi totalité des démocraties : la passion des armes est reconnue comme une addiction dangereuse, justifiant des mesures de contrôle strictes. Une partie des états américains fait exception: continue d’y penser que la collectivité est mieux protégée si tout le monde est armé.

(lien avec des arguments de défense nationale : ainsi l’idée qu’on trouve en Suisse que des citoyens armés sont la meilleure défense de la nation. A l’origine aussi du droit de porter des armes américain.)

(lien à faire avec le thème de la police)

 

  • Armes de guerre

La guerre se définit comme une lutte armée entre nations, mais les armes ont une logique propre qui influence la guerre. Et on peut retrouver sur la guerre et les armes de guerre le débat sur les armes personnelles et la violence entre les personnes : est-ce que les armes de guerre encouragent ou limitent la violence ?

Au niveau international, et depuis 1945, la logique des états américains du Sud a gagné contre la logique des démocraties européennes. La thèse de Roosevelt pour l’après-guerre était de construire un système qui fasse qu’aucun pays ne détienne des armes lui permettant d’attaquer son voisin ; elle a très vite perdu contre la thèse dite MAD (Mutual Assured Destruction ou destruction mutuelle assurée) : si mon arme peut annihiler mon voisin, il ne m’attaquera jamais.

Un clair phénomène d’addiction, nous sommes incapables de modérer notre consommation d’armes : importance des budgets d’armement dans tous les pays, mêmes les plus pauvres. importance des budgets de recherche pour découvrir de nouvelles armes. Montée en puissance des armées des pays émergents, Chine, Inde… Utilisation massive d’armes depuis 1945, presque toujours fabriquées par les pays les plus puissants, et utilisées par les pays les moins puissants. Coût économique, humain, moral, écologique énorme : coût direct principalement pour les pays pauvres, coût indirect pour les pays riches (zones de non-droit, dépenses fiscales, réfugiés à leurs frontières).

Les nations sont censées être plus rationnelles que les personnes ; ne pas avoir un cerveau manipulé par des récompenses. L’exemple des démocraties montrent que des collectivités peuvent renoncer aux armes ou presque et gagner en sécurité. L’Europe montre aussi comment des pays indépendants, qui se sont construits largement les uns contre les autres, peuvent du jour au lendemain ou presque, renoncer à la violence militaire entre eux. Le défi est d’inventer une façon de garantir la sécurité internationale avec un minimum d’armes.

 

  • Militaires

Difficile d’être “en réserve” sans avoir envoie d’intervenir. Et même besoin d’intervenir, pour tester ses procédures, sa formation et son entrainement, ses systèmes d’arme. La meilleure paye (doublement ?), l’accélération de l’avancement, expliquent pour une part le comportement des militaires depuis la conquête de l’Algérie. La carrière militaire n’est intéressante qu’avec des opérations militaires extérieures.

 

 

garantir la sécurité internationale avec un minimum d’armes

renoncer à la violence

Enrichissements

Enrichissements