◼◼◻ Page à enrichir

Partager

Dernière modification le 25/03/2022 à 17:13

Politique & Décisions collectives

l’europe politique

Quels défis consensuels tirer de ce thème ?

 

  • L’Europe contre les nations européennes ?

Les débats les plus vifs concernant l’Europe divisent ceux qui veulent “plus d’Europe” et ceux qui veulent “plus d’indépendance nationale”. C’est sur ce débat que sont partis les Britanniques, c’est ce débat qui oppose des anciens membres de l’Europe de l’Ouest et de nouveaux membres de l’Europe de l’Est, et c’est ce débat qu’on retrouve dans la politique intérieure française.

L’Europe apporte du poids à chacun de ses membres et ce poids diminue chaque fois qu’un membre s’en va, comme la Grande Bretagne en …. Et une caractéristique d’origine de l’Europe est d’être une union de nations indépendantes.

Dans ce contexte, il y a sûrement des domaines où il faut plus d’Europe, et d’autres ou il faut veiller à ce chaque membre garde une indépendance suffisante. Comment estimer ce « suffisant » ? Une façon est de comparer l’Europe aux États-Unis, qui ont deux siècles d’avance.

 

  • La diversité des nations européennes, force ou faiblesse ?

La comparaison Europe États-Unis révèle que les écarts entre les 26 pays européens apparaissent minuscules par rapport aux écarts géants aux Etats-Unis entre les 50 états américains : sur l’avortement, sur le droit du travail, sur la détention d’armes, sur la justice et la peine de mort… Et donc, les partisans du “plus d’Europe” peuvent sans doute accepter un défi d’accepter la même diversité entre les pays européens qu’il y a de diversité entre états américains : il s’agit de tolérance entre membres et d’intérêt bien compris. D’éviter notamment les conflits entre les pays, utilisés par les gouvernements pour renforcer leur autorité nationale, facilement envenimés dans leurs opinions.

Accepter une discussion et une respiration sur ce qui est du domaine de chaque nation et ce qui est du domaine de l’Union. [à creuser : ce qui est présenté à l’opinion comme des demandes “inacceptables” est-il vraiment inacceptables ? Les cours suprêmes allemande et polonaise disent toutes les deux “les droits fondamentaux, c’est nous qui les interprétons, pas la CJUE.” Elles ont un point, parce que les droits de chaque pays restent fondamentalement différents sur de nombreux points.]

 

  • L’éclatement des politiques internationales européennes, force ou faiblesse ?

La comparaison Europe Etats-unis révèle également de façon aveuglante où les européens ont besoin de plus d’Europe : c’est dans la projection collective européenne à l’international, où l’Europe fait encore pâle figure par rapport aux Etats-Unis. Il y a un défi à formuler, autour d’un rayonnement de l’Union sur Terre équivalent à celui des États-Unis ou de la Chine.

[A creuser en lien avec la respiration du point précédent – l’Europe de 1958 était une Europe peu démocratique créée par le haut par des dirigeants nationaux soucieux de préserver leurs pouvoirs exclusifs et valorisant à l’international, plutôt que des pouvoirs intéressant leurs citoyens. L’objectif de rayonnement à l’international réclamera des sacrifices, non pas aux citoyens européens, mais aux égos de chacun de leurs 26 dirigeantes et dirigeants. D’autant que le souci de diversité des citoyens renforce ce qui fait de l’Europe un modèle attractif pour beaucoup de pays. Personne ne s’imagine un monde ramené à un pays unique. En revanche, on peut s’imaginer un monde qui ressemblerait à l’Union européenne. Si demain le monde ressemblait à l’Union européenne, si les querelles entre pays étaient aussi mineures que nos querelles européennes, l’humanité aurait fait un gigantesque pas en avant.]

Parmi les pages parlant d’Europe, celles sur l’étranger, sur l’agriculture et sur l’énergie.

 

  • Les leçons du Brexit, faut-il nous réconcilier avec les Britanniques ?

Clairement un échec des dirigeants, des deux côtés. Une leçon est que les dirigeants européens ont besoin de mécanismes qui les obligent à s’entendre.

Faut-il envenimer le Brexit ? L’Europe a-t-elle intérêt à vouloir démontrer que les Britanniques ont eu tort et qu’ils vont le payer très cher. Ou à montrer (y compris pour son rayonnement à l’international) qu’il y a une vie après le Brexit pour l’Europe ET pour les Britanniques.

accepter la même diversité entre pays européens qu’entre états américains

un rayonnement de l’Union européenne comparable à celui des Etats-Unis ou de la Chine

Enrichissements

E

la confédération suisse, un modèle pour l’Europe ?

Enrichissements

E

la confédération suisse, un modèle pour l’Europe ?