◼◼◻ Page à enrichir

Dernière modification le 14/11/2021 à 22:58

Les descendants d’étrangers

Quels problèmes d’intérêt collectif sont liés aux descendants d’étrangers ? Quels défis mobilisateurs en tirer

 

  • L’importance d’une intégration réussie des descendants d’étrangers

Les problèmes et les défis liés à l’arrivée et à la première installation en France de personnes étrangères sont discutés à propos du thème immigration. Une fois installées, l’intégration réussie de ces personnes désireuses de faire souche en France et de leurs descendants est un élément majeur de la cohésion de la Nation. Son échec conduit inévitablement à fracturer la société en communautés (ethniques, religieuses, etc.). En effet chaque personne a besoin de la protection d’un groupe dans lequel elle se reconnaît et qui la reconnaît.

 

  • Qu’est-ce qu’une intégration réussie ?

L’intégration est un processus complexe, multidimensionnel : économique, social culturel. Chaque dimension convoque des caractéristiques propres à l’individu et à la communauté qu’il cherche à intégrer et qui souhaite l’intégrer. C’est un processus à double sens : d’un côté, le descendant d’étranger doit fournir un effort pour s’intégrer ; de l’autre côté, les membres de la société dans laquelle il vit doivent accepter de l’inclure dans leurs principales relations sociales. La réussite ou l’échec de l’intégration peuvent être appréciés de deux points de vue : les personnes descendant d’étrangers participent au pro rata de leur poids dans la collectivité aux principales fonctions sociales ; et des données subjectives : ces personnes ne se sentent pas discriminées dans ces fonctions sociales.

 

  • Une intégration difficile pour beaucoup de descendants français d’étrangers

L’intégration pose problème en France, particulièrement pour des descendants français d’immigrés originaires d’Afrique sub-saharienne ou du Maghreb. On parle d’eux comme étant des 2ème et 3ème générations. Bien entendu beaucoup de ces personnes issues de cette immigration se sont magnifiquement intégrées. Elles sont avocats, médecins, chefs d’entreprise, acteurs, sportifs, ou, tout simplement, citoyens ordinaire, sans histoire. Et beaucoup d’associations et de services publics font des efforts considérables en direction de ces descendants. Mais l’intégration est difficile et de nombreux symptômes en témoignent, à travers des violences urbaines, une Marseillaise sifflée, des refus de  la mixité… et également à travers des discriminations dans différents domaines, révélant pour certaines des stéréotypes racistes.

 

  • Un Français sur trois est en risque de mauvaise intégration

Leurs parents ou grands parents, arrivés pendant les 30 glorieuses, étaient très minoritaires, la situation a profondément changé : du fait de la différence de fécondité, la proportion des enfants d’immigrés dans les naissances a augmenté rapidement ; les enfants d’au moins un parent immigré, qui comptaient pour 22% des naissances en 2000, approchent d’une naissance sur trois aujourd’hui. La proportion de ces Français n’est pas en augmentation constante du fait de naissances particulièrement importantes : un signe positif d’intégration est que leur natalité se rapproche très vite de la natalité moyenne française.

 

  • Une exposition très aggravée à l’échec scolaire

Les résultats scolaires des enfants d’étrangers se sont dégradés au cours des dernières décennies. En France, l’écart de performance entre autochtones et enfants d’étrangers est plus fort que dans tous les autres pays de l’OCDE (surtout pour les garçons) et cet écart ne se résorbe pas, ainsi que le montrent les résultats à l’enquête internationale la plus reconnue (enquête PISA de l’OCDE). Le score des élèves de 15 ans issus de l’immigration est inférieur de 52 points à la moyenne nationale contre 41 points d’écart pour l’ensemble des 28 pays de l’OCDE. Les jeunes issus de l’immigration sont au moins 2,5 fois plus susceptibles de figurer parmi les élèves en difficulté. Ces mauvaises performances remettent en question la “méthode française” d’intégration, qui repose largement sur l’école de la République. Les questions d’éducation et les défis liés sont discutés sur le thème éducation, et conduisent notamment au défi général qu’aucun jeune ne quitte l’éducation de base en situation d’échec.

 

  • Une situation défavorable sur le marché de l’emploi

Alors que leurs parents et grands parents étaient arrivés pour alimenter la croissance économique des 30 glorieuses, et ne connaissaient donc pas le chômage, le taux de chômage des descendants d’étrangers est supérieur de 8 points au taux de chômage général, d’après une étude publiée par l’INED en 2016.

Ceux qui travaillent n’occupent pas forcément un emploi correspondant à leurs qualifications, du fait des préjugés et des discriminations à l’embauche. D’après le rapport 2020 du Défenseur des Droits, le ressenti des discriminations racistes est fort, puisque 62% des personnes actives non blanches déclarent avoir été souvent ou très souvent confrontées à une discrimination dans l’accès au travail. Les problèmes liés aux discriminations à l’embauche sont discutés sur le thème discriminations et inclusion. Les problèmes spécifiques rencontrés par les Français descendant de personnes arabes justifieraient le défi que Mouloud et Ousmane aient les mêmes chances que Rémi d’être recrutés.

 

  • Une relation dégradée avec la police

[Un stéréotype relie le type ethnique et la criminalité : le lien statistique (la population concernée est moins éduquée et intégrée) est renforcé par des stéréotypes racistes existant, et donne des réflexes dans les contrôles policiers (les contrôles dits “au facies”) qui pèsent sur l’intégration, et créent des réflexes communautaires de solidarité.]

 

(peut-être à creuser : l’influence des débats sur l’immigration et des conflits internationaux : chaque stigmatisation des immigrants ou des habitants d’un pays réverbère sur les Français de cette origine ; les problèmes de genre : un reproche de beaucoup à la culture arabe est le statut de la femme ; les problèmes de banlieues, de logement)

 

Cette page est une ébauche : n’hésitez pas à aider à la construire dans l’espace de discussion ci-dessous. Un défi déjà identifié est discuté directement sur sa propre page.

Etapes liées

2

Mouloud et Ousmand ont autant de chances d'être recrutés que Rémi

2

Aucun jeune ne quitte l'éducation de base en situation d'échec

Enrichissements

E

Immigrés pour toujours ? un rapport du Club des Vigilants

Enrichissements

E

Immigrés pour toujours ? un rapport du Club des Vigilants