◼◼◻ Page à enrichir

Dernière modification le 05/11/2021 à 09:29

éducation (jusqu’au bac)

Quels problèmes d’intérêt collectif pose l’éducation jusqu’au bac ? Quels défis mobilisateurs en tirer ?

 

  • L’échec scolaire

Trop de jeunes détruisent leur estime d’eux-mêmes dans l’échec scolaire, et réduisent ainsi leurs chances pour la suite de leur vie. C’est un échec collectif. Un défi serait qu’aucun jeune ne sorte en échec de l’éducation de base.

 

  • L’arrivée chaotique sur le marché du travail

Trop de jeunes arrivent sans préparation sur le marché du travail. Leur parcours sur ce marché est un gâchis à la fois économique et moral. Le défi serait un passage de témoin des éducateurs aux employeurs qui  assure un travail à chaque jeune.

 

  • Notre investissement collectif le plus important et le plus difficile

Les adultes ont l’immense responsabilité collective de faire évoluer le cahier des charges de l’éducation, pour aider les générations suivantes à mieux se débrouiller qu’eux. Le paradoxe est que dans certains domaines, les jeunes connaissent mieux le monde de demain que la majorité des adultes. (A mettre dans citoyens de demain) Le défi serait de nous accorder sur ce que l’éducation de base apporte à chaque jeune. (A supprimer))

 

  • L’orientation sélection

Beaucoup de parents ont l’impression d’un jeu obscur de l’orientation, sans seconde chance, où certains sont sûrs de gagner et d’autres au contraire sûrs de perdre. Une partie de l’énergie des enseignants, des jeunes et des parents est consacrée à la sélection, plutôt qu’à l’éducation et à l’évaluation, créant inefficacité et gâchis (les problèmes liés à l’enseignement supérieur sont discutés ailleurs). Le défi serait celui d’une orientation scolaire volontaire. (A renvoyer dans les réponses au défi de l’échec scolaire, qui peut être lié à une sélection imposée)

 

  • L’ennui à l’école

Beaucoup de jeunes s’ennuient à l’école, et nous nous y habituons avec l’idée que ces jeunes “ne sont pas faits pour l’école”. Le défi serait que l’école apprenne à être passionnante pour chaque jeune.

 

  • Le malaise enseignant

Une bonne école repose sur de bons enseignants. Le malaise de beaucoup d’enseignants est un immense gâchis alors qu’une bonne éducation repose sur de bons enseignants motivés. Le défi serait celui d’enseignants épanouis dans leur mission.

 

  • Les citoyens de demain

Les jeunes d’aujourd’hui et de demain auront des décisions difficiles et courageuses à prendre, dont ils devront négocier entre eux les solutions, mieux (si possible) que nous-mêmes aujourd’hui. Un défi serait que demain chaque jeune sache et aime communiquer et négocier avec les autres.

 

  • Le rôle des parents

Il est extrêmement important et les problèmes qu’il peut poser à l’intérêt collectif sont discutés à propos de la parenté et de la famille.

 

Cette page n’est qu’une ébauche, n’hésitez pas à la compléter dans l’espace de discussion ci-dessous. Chaque défi déjà identifié est discuté directement sur sa propre page.

Etapes liées

2

Eviter toute sortie en échec de l'éducation de base

2

un passage de témoin éducateurs employeurs assurant un travail à chaque jeune

2

Les orientations scolaires sont volontaires

2

Chaque jeune trouve l’école passionnante

2

Des enseignants épanouis dans leur mission

2

Chaque jeune sait et aime communiquer et négocier

Enrichissements

Enrichissements